Acheter sur internet en toute sécurité le jour du Black Friday ? Granny Geek® vous donne ses astuces et ses conseils.

Retour sur ce qui paraissait une excellente idée…

Tout commence aux États-Unis dans les années 60. Au lendemain de Thanksgiving, le quatrième jeudi du mois de novembre, le vendredi se transforme en Black Friday.

En effet, la fin d’année arrivant, les commerçants américains ont l’idée, pour vider leurs stocks, de proposer des rabais importants à l’occasion de Thanksgiving.

Pourquoi « black » ? Car les comptes des magasins jusqu’à cette date étaient dans le rouge (en perte) et repassaient positifs ce vendredi-là. Un résultat positif… s’écrit en noir. Outre-Atlantique, le Black Friday occasionne, en moyenne, de 3 à 5% de recettes supplémentaires. Pour l’anecdote, chez nos amis québécois, on parle de « vendredi fou » ou « de folie » car l’on ne retient que la foule à l’affût des bonnes affaires et les embouteillages monstres.

En France, le Black Friday est arrivé en 2014. L’année suivante, il ne s’est pas reproduit car nous étions juste après les attentats de Paris et les marques ont préféré modifier le nom. C’est en 2016 que le « Black Friday » a réellement décollé et est devenu même le Black week-end, puis la Black week !

Black Friday histoire

Comment internet est venue tout chambouler…

En France, personne ne fête Thanksgiving, mais cela n’empêche pas un certain nombre de marques de vouloir importer le Black Friday et notamment les marques de e-commerce vendant des vêtements, de la high-tech, des jeux et des jouets. Ainsi, la cyber-week est une particularité française car aux États-Unis, les promotions les plus importantes ont directement lieu dans les magasins. C’est seulement le lundi suivant, appelé le Cyber Monday, que les commerçants proposent des réductions de prix sur leur site Internet.

En France, cette journée de promotions, touchent aussi des produits habituellement peu soldés (ordinateurs, tablettes, smartphones…), Même si le Black Friday européen est minime par rapport à celui des États Unis, ses impacts économiques  sont chaque année plus importants en France car pour les consommateurs, cet événement est l’opportunité de pouvoir réaliser des économies pour Noël.

Lors de l’édition 2016, le géant Amazon a rencontré un succès historique, enregistrant plus de 1,4 million de commandes en une journée, à une cadence moyenne de 970 unités par minute ! Mais beaucoup de sites naissent juste pour l’occasion et en profitent pour arnaquer les plus crédules : pas facile d’acheter en toute sécurité sur les sites internet.

Pour le meilleur et pour le pire…

En effet, l’association UFC Que choisir a procédé à un comparatif des prix l’année dernière : les promotions du Black Friday se limiteraient à 2 % de réduction en moyenne.

Si les vendeurs font des rabais, ceux-ci ne font pas de revente à perte comme ils le disent parfois. La tactique consiste à mentir sur le prix réel de vente en le majorant de manière significative, puis à appliquer une réduction folle sur ce faux prix. En fin de compte, ce n’est qu’une petite réduction voire pas de réduction du tout. Make Friday Green Again Des associations s’élèvent contre cette journée comme le collectif Make Friday Green Again qui réunit 600 marques françaises dont nos amis de La vie est Belt. Ce collectif souhaiterait qu’au lieu d’aller « surconsommer » une nouvelle fois nous passions notre vendredi à : trier nos affaires, faire le point sur ce dont nous avons vraiment besoin, acheter mais raisonnablement et au prix juste.

Comment sécuriser vos achats sur internet le jour du Black Friday ?

On y est, le téléphone de vos rêves est en promo ! La tablette est à -90 % ! La fièvre acheteuse s’empare de vous… 1 – Méfiez-vous des promotions trop incroyables !

Renseignez vous déjà sur le prix initial du produit sur d’autres sites. Car un produit high-tech neuf vendu à 10% de sa valeur originelle a de grandes chances de cacher une arnaque. Vous continuez quand même ?

2 – Vérifiez la fiabilité du site web !

Etudiez le site web et notamment son origine géographique. En effet, mieux vaut  privilégier des sites liés à des sociétés françaises ou de l’Union Européenne. La réglementation européenne s’appliquera en cas de litige et vous protègera. Un site français aura également en bas de chaque page obligatoirement des Conditions Générales de Vente (CGV)  (avec les conditions de vente, de reprise, ou encore de retour des produits vendus) et des Mentions Légales où sera précisé qui se trouve derrière le site web. (cf l’article sur le RGPD) Les avis des clients, les forums sont bien utiles aussi pour se faire une idée de l’entreprise et de la qualité de ses produits, de la fiabilité de ses livraisons.

Sachez cependant que même sur un site connu, vous n’êtes malheureusement pas à l’abri. Lorsque vous naviguez sur ce type de site, vérifiez que vous êtes bien sur l’adresse web (URL) du site officiel. Elle est affichée dans le navigateur.

3 – Menez quelques vérifications de base au moment de payer

Alors vraiment décidé ? Quelques astuces pour éviter le piratage de votre carte bancaire, ou tout simplement pour sécuriser votre achat en ligne.

  • le consentement de paiement en ligne se fait, légalement, par deux validations.

Avec la première, vous arrivez sur une page de vérification de la commande, dans laquelle les produits demandés, leur quantité, leur prix, le mode de livraison seront rappelés. Vérifiez attentivement toutes ces informations et soyez vigilant à ce que d’autres options supplémentaires, que vous ne désirez pas, n’aient pas été rajoutées automatiquement (assurances, livraison payante…). La seconde validation confirmera effectivement la commande et entraînera la réception d’un mail la validant.

  • le paiement, peut être soumis à deux vérifications de sécurité : la première consiste à vérifier que l’adresse web (URL) du site comporte impérativement la mention “https://” et non http:// La seconde est qu’un pictogramme en forme de cadenas s’affiche près de l’url.

4 – Privilégiez les moyens de paiement les plus sécurisés

Pour véritablement éviter toute fraude, vous pouvez privilégier les moyens de paiement en ligne comme Paylib ou e-Carte Bleue qui ne nécessitent pas de communiquer vos informations bancaires au vendeur. Ils vous proposent même parfois des remboursements ou des annulations de débit si vous rencontrez un litige.

Si vous utilisez votre carte bancaire, quatre éléments et seulement 4 vous sont demandés : votre numéro de carte, votre nom apparaissant sur la carte, la date de validité de la carte et le cryptogramme à trois chiffres situé au dos de la carte. et JAMAIS de code PIN !  Et si le site vous demande de mémoriser votre carte bleue… Il est plus prudent de refuser.

5 – Vérifiez bien le débit apparaissant sur votre compte et les suivants…

Pour être certain que votre carte n’a pas été utilisée frauduleusement. JOYEUX BLACK FRIDAY !

Granny Geek® vous conseille

  • Préférer votre réseau wifi à celui de l’hôtel ou du café.
  • Choisir un site français.
  • Vérifier l’adresse du site dans la barre de recherche : “https://” avec un cadenas fermé
  • Si vous avez un doute, ne procéder pas à l’achat
  • Ne jamais sauvegarder ses coordonnées bancaires.
  • Conserver ses factures et son numéro de commande et le mail de validation.
Re-dimensionner
Share This