La 5G, (r)évolution dans le monde numérique ?

par | Mai 6, 2020 | Bonnes pratiques, Culture net, Rubreek

La 5G, (r)évolution dans le monde du numérique ?

par Florence Durif | Conseils

Après la 3G, la 4G, voici que la saga continue avec l’arrivée progressive de la 5G dans le monde numérique ! Ces sigles, vous pouvez les voir lorsque vous activez les données mobiles sur votre téléphone tout en haut de l’écran à droite. Vous êtes-vous déjà demandé ce qu’ils désignaient ? Si oui, cet article vous éclairera sur le sujet, très à la mode actuellement.

Un peu d’histoire

Il était une fois, dans une contrée lointaine, le premier téléphone. En effet, c’est Alexandre Graham Bell, un ingénieur américain, qui déposa le brevet du système téléphonique en 1876.

Cette invention mène à l’apparition, en France, du réseau téléphonique en 1956. La communication entre deux civils possédant un téléphone devient possible par l’intermédiaire d’une opératrice. Un simple exemple concret pour illustrer ce schéma : Alain veut appeler Gérard avec son téléphone. Il contacte tout d’abord une opératrice qui se charge de composer le numéro pour contacter Gérard. C’est pourquoi ce système est qualifié de « réseau manuel ». A ce système est associé un problème : si Marie, la sœur d’Alain habitant dans la même demeure veut appeler son amie Martine, c’est impossible car le réseau fonctionne dans la bande des 150 Mhz sur une fréquence unique. Passer deux appels en même temps est donc impossible. D’autres inconvénients existent comme le prix exorbitant des appareils téléphoniques, sa complexité et sa limite de portée.

Heureusement une nouvelle technologie apparaît avec le premier réseau, cette fois-ci, qualifié de mobile et non plus de manuel : l’opératrice intermédiaire disparaît. Il utilise les mêmes bandes de fréquence mais est plus pratique car plusieurs personnes peuvent communiquer en même temps : Marie peut enfin appeler Martine lorsqu’Alain appelle Gérard. Cependant, ce réseau permet un nombre limité d’utilisateurs ; il est uniquement disponible dans les grandes villes et ne permet pas l’utilisation d’un téléphone portable qui pourrait rentrer dans une poche de pantalon, loin de là !

LA NAISSANCE DES G

Les scientifiques, avides de développer de nouvelles technologies toujours plus évoluées, mettent en place Radiocom 2000 en 1986. Ce réseau de téléphonie français fonctionne sur une bande de fréquence de 400Mhz permettant la naissance du téléphone mobile transportable et la continuité des appels même si l’on change de zone de couverture. Il est certes appelé mobile, ou portatif, même si ce téléphone ne peut toujours pas être glissé dans la poche, mais dans la voiture. Cette nouvelle génération de technologie est appelée [roulement de tambours] : la 1G !

La véritable explosion du téléphone portatif a lieu dans les années 1990 avec l’avènement de la technologie numérique et du réseau GSM (Groupe Spécial Mobile). Ce dernier est une norme européenne qui permet d’appeler dans tous les pays l’ayant adoptée : Marie, habitant en France, peut donc appeler Martine partie en vacances en Allemagne.

Le changement important réside sur le service « voix » grâce à l’utilisation d’une nouvelle bande de fréquences se situant entre 850 MHz et 1900 MHz. Ce réseau donne la possibilité d’envoyer des SMS mais aussi des MMS (lorsqu’une photo est associée au SMS). La seconde génération de systèmes cellulaires, appelée la 2G, est née.

Ce modèle disparaît dans les années 2000 avec l’apparition de la 3G et la venue des services tels que l’accès à Internet. La bande de fréquences monte à 2100 Mhz. Elle permet une augmentation nette du débit par rapport au GMS. Cette augmentation permet de transférer en temps réel des photos, des vidéos et donne naissance aux réseaux sociaux.

Enfin, dans les années 2010 et encore aujourd’hui, nous utilisons la quatrième génération de système cellulaire : la 4G utilisant les bandes de 800 Mhz à 2600 Mhz. La 4G permet la multiplication des débits avec les appels s’effectuant seulement par le biais d’Internet et non plus par le réseau téléphonique et l’augmentation du flux d’informations et de données. WhatsApp peut naître !

Je vous mets, ci-dessous, un tableau récapitulatif des détails concernant chaque génération en détails si vous souhaitez en savoir plus !

 

A chaque décennie, sa génération de réseau !

Nous sommes en 2020, ce qui signifie… une nouvelle décennie, et donc… une nouvelle génération de réseau qui devrait se diffuser dans les prochaines années : la 5G.

L’arrivée de la 5G

Pourquoi avons-nous besoin de la 5G ?

Nous vivons dans une époque où les objets deviennent de plus en plus connectés au réseau internet, même les casques de vélo le sont ! Mais pas seulement, il y a aussi les montres, l’éclairage de la maison, la balance et bien d’autres. Ainsi, nous avons besoin d’une plus grande capacité pour héberger tous les appareils de l’IdO (Internet des Objets).

Une autre révolution concerne la réalité virtuelle augmentée. Celle-ci permet d’intégrer des éléments virtuels au sein d’un environnement réel. Cette technologie est notamment une véritable révolution pour la médecine car elle permettra de réaliser des opérations chirurgicales à distance. Mais elle nécessite un faible temps de latence permise par la 5G.

Quelles sont les nouveautés apportées par la 5G ?

La 5G promet de nombreux changements par rapport aux autres réseaux dont trois en particuliers.

  • la réduction considérable du temps de latence. Ce concept peut se définir comme étant le délai de transit d’une donnée au moment de son envoi jusqu’à sa réception : aujourd’hui ce temps est de 30 à 40 millisecondes contre à peine 1 milliseconde avec la 5G. Ce faible temps de latence permettrait aussi le développement des voitures autonomes !
  • la multiplication par 10 de la vitesse de téléchargement des données numériques : certains la qualifient même de « fibre optique sans fil ».
  • la multiplication du nombre d’objets qui pourront se connecter simultanément au réseau sans bugs de connexion.

 

La 5G c’est pour quand ?

Théoriquement, l’arrivée de la 5G était prévue pour 2020 en France. En effet, selon l’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes), les premiers forfaits 5G devraient être proposés à la vente en France dès cette année, mais ce n’est seulement qu’en 2025 que tout son potentiel sera disponible.

Son arrivée dans l’hexagone se précise. En effet, le 2 avril 2020, l’ARCEP a révélé que les quatre opérateurs (Bouygues Telecom, Free, Orange et SFR) souhaitant obtenir ce nouveau réseau avaient réussi la première étape de l’attribution des nouvelles fréquences : satisfaire les exigences fixées par les régulateurs, telle que la couverture du territoire ainsi que l’achat du bloc de 50 MHz à seulement 350 millions d’euros. Une deuxième phase était censée se tenir le 21 avril mais la crise sanitaire l’a mise en suspens. Elle concernait la mise aux enchères des fréquences de la bande 3,4 à 3,8 GHz : onze blocs de 10Mhz proposées à 70 millions d’euros l’unité. Le gouvernement espérait en tirer au bas mot 2,17 milliards d’euros.

Alors pourquoi toute cette agitation autour de la 5G ?

Victor Hugo a dit un jour « Oser ; le progrès est à ce prix ». Quel est le prix à payer pour la 5G ?

Impact sur la prévision météorologique

Le déploiement de la 5G pourrait affecter les satellites en charge des prévisions météorologiques. En effet, les satellites envoient leurs informations sur une bande de fréquence à 24GHz et elle pourrait être interférée par les applications fonctionnant avec la 5G.

Impact sur la santé

L’inquiétude sur la santé repose sur la multiplication des antennes relais permettant le déploiement de la 5G car elles émettent des ondes électromagnétiques. Ces dernières sont classées dans la catégorie 2B créée par le Centre international de recherche sur le cancer, une structure rattachée à l’Organisation Mondiale de la Santé. 2B signifie « cancérogène possible », ainsi, il y a un risque mais pas de certitude. Il existe aujourd’hui un débat entre les chercheurs américains persuadés que la 5G est inoffensive et les Européens clamant l’insuffisance de preuves scientifiques sur les effets de ces ondes.

Impact sur la planète

Il existe un autre débat concernant cette nouvelle technologie censée être moins énergivore que les précédentes générations de réseau mobile.

En effet elle utilise des antennes intelligentes réduisant les émissions superflues. Toutefois, cette technologie rend obsolètes TOUS les smartphones utilisant la 4G, … des centaines de millions d’appareils à jeter ! C’est Greta Thunberg qui ne sera pas contente !

ATTENTION ! A l’heure actuelle, aucune étude permet d’évaluer clairement l’impact environnemental de la 5G et de ses usages.

Huawei ou Nokia construisent déjà des modèles de smartphones compatibles avec la 5G. Cette nouvelle technologie n’est que la continuité de la première génération de réseau mobile, et certains parlent déjà de la 6G, qui selon la presse permettrait la création d’hologramme ! Mais ceci reste très abstrait et n’est pas confirmé, les Fake News (cf article ICI ) autour de ce sujet tournent beaucoup !

 

 

Granny Geek® vous conseille

  • Pas de panique, vos appareils fonctionneront encore longtemps en 4G!
  • Attention aux Fake News qui entourent cette nouvelle technologie, vérifiez vos sources!

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Re-dimensionner
Created by Alex Volkov